Accueil > Actualités > E brezhoneg > Keleier

Keleier

Dernière mise à jour : 22/06/2017

· BREZHONEG

Skoaziadoù evit nevesa- dur termek al lojerisoù

Ur stignad lakaet e pleustr gant An Oriant Tolpad hag a zo ouzhpenn an diarbennoù broadel.

E 2013 e oa bet krouet al lec’h titouriñ àr an annez (LTA) evit harpiñ annezidi an tolpad-kêrioù en o raktresoù « annez » : nevesaat, preniñ, lakaat sevel pe feurmiñ ul lojeris... Ur servij digoust a vez kinniget àr an dachenn deknikel, àr tachenn an argant hag àr an dachenn sokial siken. D’ar liesañ e vez goulennoù diàr-benn ar skoaziadoù evit nevesadur energetek al lojerisoù pe evit o c’hempenn evit an dud oadet pe nammet.

N’eo ket dister ar skoaziadoù kinniget da annezidi an tolpad e 2016 pa savont da 2,5 vilion a euroioù etre tout :

• Ajañs broadel an anneziñ (ABRA) a ginnig ur skoaziad, hervez korvo-derioù an dud, evit raktresoù resis evel arboelliñ energiezh, azasaat al lojeris... Etre 35% ha 50% ag al labourioù a c’hell bout skoazellet mes n’hell ket mont ar sammad en tu arall da 20 000 euro.

• Ar Stad a ro un arc’hopr 10% ha ne c’hell ket mont en tu arall da 2 000 euro.

• An Oriant Tolpad a c’hell, hervez korvoderioù an dud ivez, roiñ ur skoa-ziad etre 500 ha 2 000 euro, hervez al labourioù ha pegen bras pe bihan int, hag ur prest hep kampi etre 5 000 ha 10 000 euro.

Ur skoaziad ameeun zo ivez : ar c’hred tailhoù treuzkemm energiezh (KTTE) hag a zo diazezet àr ur feur 30 % hepken ha ma vez rekis lakaat embregerezhioù a vicher da gas al labourioù àr-raok. El lec’h titouriñ àr an annez e c’hell ar berc’henned gober anavedigezh gant an embregerezhioù kretaet. Sammad an dispignoù n’hellont ket mont en tu arall da 8 000 euro evit un den en e-unan, nag en tu arall da 16 000 euro evit ur c’houblad a bae tailhoù boutin, gant 400 euro ouzhpenn evit pep den àr o c’harg (e-pad pemp blez doc’h tu).

Un eko-prest hep kampi (Eko-PFE) a c’hell bout ouzhpennet d’ar stignad-se. Ur prest digampi etre 10 000 ha 30 000 euro a c’hell bout asantet deoc’h gant ar bankoù ma rit labourioù evit gwellaat efedusted energetek hollek ho lojeris. E degouezhioù zo e c’hell an testenioù arboelliñ energiezh (TAE) sikour da vihanaat ar sammad argant ivez.

Lenn ar pajennoù 30, 31 ha 32 : Ur chomlec’h nevez gant al lec’h titouriñ àr an annez.


Des aides pour la rénovation thermique des logements

Lorient Agglomération a mis en place un dispositif qui vient en complément des mesures nationales.

Crée en 2013, l’Espace Info Habitat (EIH) accompagne les habitants du territoire dans leur projet « habitat » sur les questions de rénovation, d’acquisition ou de construction de logement, de location... Il propose un service gratuit sur les plans techniques, financier, voire social. Les demandes les plus courantes concernent l’aide à la rénovation énergétique et à l’adaptation du logement pour les personnes âgées ou handicapées. Pour 2016, les aides proposées aux habitants du territoire sont particulièrement avantageuses, totalisant 2,5 millions d’aides financières :

• l’Agence nationale de l’habitat (Anah) propose une aide soumise à critères de ressources pour des projets ciblés économie d’énergie, adaptation du logement... Le taux de la subvention varie de 35 % à 50 % et le montant des travaux est plafonné à 20 000 euros.

• L’État offre une prime de 10 % plafonnée à 2 000 euros.

• Lorient Agglomération accorde, sous conditions de ressources aussi, une aide de 500 à 2 000 euros selon la nature et l’importance des travaux et un prêt à taux zéro variant de 5 000 à 10 000 euros.

Une aide indirecte existe également : le Crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Elle est basée sur un taux unique à 30 %. La seule exigence est d’avoir recours à des entreprises qualifiées. L’EIH propose une mise en relation entre les propriétaires et les entreprises accréditées. Le montant des dépenses est plafonné à 8 000 euros pour une personne seule, 16 000 euros pour un couple soumis à imposition commune et majoré de 400 euros par personne à charge (le plafond s’apprécie sur une période de cinq années consécutives). L’éco prêt à taux zéro (Eco-PTZ) peut venir s’ajouter au dispositif. Accordé par les banques, ce prêt sans intérêt destiné aux travaux d’amélioration de la performance énergétique globale du logement peut varier de 10 000 à 30 000 euros. Dans certains cas, les Certificats d'économies d'énergie (CEE) peuvent réduire également le montant à financer.


Glossaire : Geriaoueg

  • Accueil : Degemer
  • Acquisition : Preniñ, prenidigezh
  • Adaptation : Azasaat, azasadur
  • Aides : Skoaziadoù
  • Artisans : Artizaned
  • Bailleur social : Feurmour sokial
  • Chauffage : Tommerezh
  • Conseils : Kuzulioù
  • Construction : Sevel, savadur
  • Crédit d’impôt : Kred tailhoù
  • Devis : Rakpriz
  • Diagnostic thermique : Diagnostik termek
  • Droit : Gwir
  • Energie : Energiezh
  • Facture : Fakturenn
  • Habitat : Annez
  • Immeuble : Kendi
  • Isolation : Difuiñ, difuadur
  • Location : Feurm
  • Logement : Lojeris
  • Prêt immobilier : Prest diloc’h
  • Prime : Arc’hopr
  • Projet : Raktres
  • Propriétaire : Perc’henn
  • Rénovation : Nevesaat, nevesadur
  • Ressources : Korvoderioù
  • Services : Servijoù
  • Technicien : Teknikour
  • Travaux : Labourioù

 

Chronique réalisée avec le concours de l'Office public de la langue bretonne.

Article extrait des Nouvelles n°31

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES