Accueil > En actions > Gare de lorient bretagne sud > En direct du chantier > Actualité lorient odyssée

Actualité Lorient Odyssée

· Lorient Odyssée

Ils seront les premiers dans la nouvelle gare

Nous y sommes ! Le 17 mai, la nouvelle gare TGV de Lorient sera mise en service, grâce notamment à ces femmes et ces hommes qui veillent à ce que tout roule… comme sur des rails.


Jérôme Le Parc
, chef de gare

Être chef de gare, ce n’est pas seulement siffler pour que le train parte à l’heure. Jérôme Le Parc manage 35 personnes sur les trois gares de Lorient, Hennebont et Quimperlé. La nouvelle gare, il la voit d’un très bon œil. « Nous avons mené un gros travail avec l’équipe en charge du chantier, notamment la mise en place des nouveaux guichets et de la signalétique, pour que le voyage du client soit le plus fluide possible. Nous devrons nous adapter aux nouveaux espaces, plus grands que dans l’ancienne gare. Forcément, il y aura plus de flux à gérer. On a aussi travaillé avec la CTRL* pour que les horaires de bus soient les plus optimisés possible. L’idée est d’établir une correspondance entre les heures de départ et d’arrivée des trains, et celles des bus ou des liaisons maritimes. Si nos clients gagnent 45 minutes entre Paris et Lorient, il ne faut pas qu’il sen perdent 30 à attendre le bus ! »
* le réseau de bus de Lorient Agglomération


Claude Le Rest, dirigeant de proximité Escale

Claude Le Rest manage une équipe de 10 à 12 agents Escale à la gare de Lorient. L’Escale, c’est tout ce qui se passe sur les quais. « Cela englobe l’information des voyageurs en général, la prise en charge des voyageurs à mobilité réduite ou lorsque des trains sont supprimés, le fonctionnement des distributeurs de boissons, les manœuvres pour faire garer les trains arrivant en terminus. Nous effectuons régulièrement des tours de gare pour voir si tout fonctionne correctement au niveau des tableaux d’affichage, des escalators, des ascenseurs. » Depuis 2015, Claude Le Rest coordonne les travaux de la nouvelle gare en lien avec le chef de chantier. « En avril, nous avons pris nos marques dans la nouvelle gare pour mettre en place des méthodes de travail adaptées aux nouveaux espaces qui sont plus vastes. Mais les travaux ne se terminent pas avec l’ouverture de la nouvelle gare ! Après l’été, nous serons vigilants durant la période de destruction d’une partie des locaux de l’ancienne gare ; nous devrons aussi gérer le flux des voyageurs dont une partie continuera à sortir côté nord, rue Beauvais. »


Serge Kouane, sûreté ferroviaire

Serge Kaouane est dirigeant de la sûreté ferroviaire et chapeaute les deux sites de Brest et Lorient (4 agents sous sa responsabilité à Lorient, dont un adjoint). « Nous intervenons en fonction des demandes lorsque l’on nous signale des faits. Les délits sont variés. Début 2016, nous avons travaillé 10 jours sur une grosse mission, en partenariat avec la Police nationale, pour éradiquer un trafic de drogue. Nous intervenons plus classiquement pour assister les agents de train auprès de clients dépourvus de titres de transport et de pièces d’identité. Nous mettons alors en place une procédure de relevé d’identité avec parfois une autorisation de retenir la clientèle en lien avec le commissariat de police. » Dans la nouvelle gare, l’équipe de Serge Kaouane va bénéficier d’un système de vidéosurveillance plus moderne. « Nous pourrons exploiter des images de bien meilleure qualité ; nous pourrons zoomer beaucoup plus facilement sur les visages. »


Solène Toumelin, agent commercial voyageur

Au guichet, Solène Toumelin fait de la vente bien sûr, mais de plus en plus de conseil et d’après-vente. « Notre métier a beaucoup évolué avec l’essor des ventes de billets sur Internet. Nous vendons toujours des billets, des cartes commerciales de fidélité et des abonnements. Mais nous faisons de plus en plus d’information, d’orientation, d’échanges et de remboursements, suite à des réservations en ligne. Nous informons aussi les clients sur les applications qu’ils peuvent utiliser sur leur smartphone. Pour cela, nous bénéficions de formations spécifiques aux outils numériques. Nous nous formons aussi régulièrement au dialogue de vente, pour adapter notre discours en fonction de situations rencontrées avec les clients. » Le métier d’agent commercial voyageur s’élargit enfin vers la vente de services à valeur ajoutée, notamment la location de voitures ou les bagages à domicile. La nouvelle gare compte quatre guichets,et comme dans l’ancienne gare, ils sont 15 à 20 agents à tourner sur trois plages horaires : 6 h 45 à 14 h 40, 10 h à 18 h 45 et 11 h 30 à 19 h 30. « Nous sommes tous très heureux de l’ouverture de la nouvelle gare. C’est un événement rare dans une carrière à la SNCF ! »  

 

> Retour aux actualités

 

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES