Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Article des nouvelles

Article des Nouvelles

· HOMMES

Ils racontent "leur" bateau de Groix

Il en est le capitaine, elle le prend chaque jour pour rejoindre son travail et rentrer chez elle, ils l'ont conçu et construit, il est le directeur de la Compagnie Océane... Tous nous racontent le lien qui les unit au bateau de Groix.


Achille Martin-Gousset
Capitaine sur le Breizh Nevez 1
" Confort à bord et et confort de navigation ! "

« Nous sommes cinq capitaines à piloter le Breizh Nevez 1, 3 en hiver et 5 en été. C’est désormais le navire principal. L’Ile de Groix devient le navire secondaire pour les liaisons estivales car il contient plus de passagers, et le  Saint-Tudy devient navire de secours. Il y aura 5 rotations par jour en basse saison, contre 4 avec le Saint-Tudy. Pour des raisons d’économie de carburant, il va naviguer à la même vitesse que le Saint-Tudy  ou l’Ile de Groix, à savoir en moyenne à 11,5 nœuds.

Ce qui change, c’est le confort à bord et le confort de navigation. Le Breizh Nevez 1 est un navire à propulsion avec deux hélices à pas variable, et donc plus d’embrayage. Il va y avoir aussi moins de vibrations que sur le S aint-Tudy et l’Ile de Groix. Et la technologie à bord est beaucoup plus moderne ! ».

 

Stéphane Moureaux
Directeur technique à la Compagnie Océane
" Des manoeuvres facilitées "

«  Le Breizh Nevez 1 peut accueillir 300 passagers et 18 voitures et transporter autant de camions que le  Saint-Tudy, le bateau qui assurait jusqu’ici la liaison Lorient-Groix hors saison. Le nombre de camions embarqués varie en fonction de leur taille et du nombre de voitures.

C’est un navire à passagers avec un pont garage. Son architecture générale ressemble à celle du Saint-Tudy. Il est très confortable et moins  bruyant, ce qui est plus agréable pour le personnel de bord, comme pour les passagers. Il est doté de deux moteurs, les mêmes que sur le Saint-Tudy. Il est équipé de deux hélices à pas variable et d’un propulseur arrière de poupe, ce qui va faciliter les manœuvres de départ et d’arrivée, et notamment l’accès au port de Groix ou le moment du départ de la cale, moments les plus délicats ».

 

Valérie Even
Passagère régulière
" On se retrouve entre habitués sur le bateau "

« Tous les matins, je prends le bateau à 8h05  à Lorient avec une trentaine d’habitués qui comme moi travaillent à Groix ! Il y a les salariés de la banque, les enseignants, les employés de la mairie, les ouvriers du bâtiment... Au fil du temps, nous avons créé des affinités et le trajet de 45 mn passe vite ! Nous arrivons à Groix à 8h45/8h50, et un bus de la CTRL nous attend au port. J’arrive donc un peu avant 9h à la mairie qui se trouve un p lus haut dans le bourg. Le soir, je reprends le bateau de 17h30. » Sur sa pause du midi, Valérie rend souvent visite à ses parents qui habitent toujours l’île. Elle ne bénéficie pas des tarifs insulaires de la Compagnie Océane puisqu’elle ne réside pas à Groix. En revanche, avec sa carte Korrigo Passeport Plus et une attestation de son employeur, ses traversées en bateau ne lui coûtent que 56,50  euros par mois. Elle bénéficie en effet d'une prise en charge d'une partie du coût par Lorient Agglomération, comme pour tous les salariés dans sa situation. « Je me suis habituée à la vie sur le continent  ! Mais j’adore aller travailler à Groix !  » 

 

David Rocaboy
Chargé d'affaires du groupe Piriou
" Il était important que la construction se fasse au Pays de Lorient "

Piriou a construit le Breizh Ne vez 1 sur le site de Kership Lanester, où David Rocaboy, chargé d’affaires, a suivi le chantier de A à Z. Les  finitions ont été réalisées sur l’anneau de réparation navale de Keroman, à Lorient, avec une étape « essais » à Concarneau. « Nous avons choisi le site de Kership Lanester, car il présente des atouts techniques et industriels notables. Le hall d'assemblage est notamment plus long que celui de Concarneau, et a permis une construction de la coque e ntièrement à l'abri. Symboliquement, il était important que la  construction du  Breizh Nevez 1 se fasse au Pays de Lorient, où nous avons collaboré avec des sous-traitants très performants. »

La construction du Breizh Nevez 1 a été conçue de façon à répondre au mieux aux spécificités de la liaison Lorient-Groix. « Une dizaine de blocs pré-équipés de 20 à 40 tonnes ont été assemblés comme des legos du bas vers le haut. En fonction de la configuration du port de Groix, nous l’avons voulu très manœuvrant, avec un faible tirant d’eau de façon à pouvoir naviguer quel que soit le coefficient de marée. Comme le navire est amené à passer la nuit au port de Groix, nous avons renforcé les fonds de la coque du Breizh Nevez 1 qui pourra très occasionnellement toucher les fonds sans dommages! (...) ».

 

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES