Accueil > En actions > Programme local de l'habitat

Programme local de l'habitat

Dernière mise à jour : 28/02/2017

En adoptant son programme local de l’habitat (PLH) le 7 février dernier, Lorient Agglomération a posé les fondations d’une politique qui vise à corriger les inégalités dans ce domaine.

Les objectifs du PLH

  • 1 100 logements par an dont 300 logements sociaux et 180 logements en accession abordable
  • 37,7 millions d’euros de budget soit 6,3 millions d’euros par an
  • 347 millions d'euros de travaux en 6 ans pour les entreprises du bâtiment
  • 2,9 millions par an pour la production de logements neufs
  • 2,5 millions par an pour la réhabilitationdu parc social et privé
  • 2 800 logements à réhabiliter par an avec un niveau de performance de - 38% de consommation d’énergie

 

 Consultez le Programme local de l’habitat (PLH) de Lorient Agglomération

 Consultez le diagnostic du Programme local de l’habitat (PLH)

 

[Vidéo] Présentation du Programme local de l'habitat

VIDÉOS

> Toutes les vidéos

[Vidéo] Présentation du Programme local de l'habitat

Les trois orientations

Prenant en compte les enseignements du diagnostic, les élus du territoire se sont prononcés sur trois orientations qui guideront la politique de l’habitat sur la durée du PLH.


ORIENTATION 1 : Développer une offre d’habitat qui conjugue construction neuve et réhabilitation du parc ancien

Le PLH se donne comme objectif d’assurer le développement d’une offre de logements diversifiée pour répondre aux besoins de la population en place et inciter de nouveaux ménages à s’installer le territoire.
Cette orientation vise également à équilibrer l’offre de logements entre constructions neuves et logements anciens rénovés.

ORIENTATION 2 : Promouvoir un habitat durable et solidaire

Le PLH ne doit pas être conçu comme un simple outil de programmation en matière d’habitat, il s’agit dans ce cadre de préserver les ressources mais aussi de maintenir et de développer une offre de logement qualitative et répondant aux besoins de tous (des plus aisés aux plus vulnérables et ce à tous les âges) et dans un souci d’équilibre social de l’habitat sur le territoire.

ORIENTATION 3 : Renforcer la coopération pour mener solidairement la politique de l’habitat

Avec un territoire élargi à 25 communes, la coopération est un élément essentiel de succès de la politique de l’habitat définie, c’est pourquoi elle est une orientation forte à mettre en œuvre pour l'équilibre territorial.

Un logement pour tous

Sujet de préoccupation majeure des Français, le logement l'est encore davantage pour les ménages ayant de faibles ressources, les personnes âgées qui se déplacent avec difficulté ou pour des locataires qui ne peuvent pas supporter des charges élevées. À chaque situation, ou presque, correspond un type d’habitation spécifique.

« Compte tenu de l’évolution des modes de vie – familles recomposées, colocation – ou du vieillissement de la population, nous devons adapter nos dispositifs d’aide à l’habitat, explique Marie-Christine Detraz, vice-présidente de Lorient Agglomération.

C’est pour cette raison que nous imposons des prix plafonnés dans certaines opérations immobilières afin de favoriser l’accession à la propriété des jeunes ménages, ou que nous subventionnons le logement locatif social pour que le loyer soit supportable par celles et ceux qui ont un faible revenu. »

Un équilibre entre ancien et neuf

Lorient Agglomération a donc arrêté 21 actions qui visent à répondre aux attentes des habitants en matière de logement.

37,7 millions d’euros seront consacrés à la politique de l’habitat sur la période 2017-2022.

Deux objectifs mobiliseront une grande partie de cet effort d’investissement : l’aide à la construction de logements neufs et l’aide à la réhabilitation du parc privé et social.

Dans le premier cas, il s’agit d’assurer une offre suffisante de logements afin de maintenir, voire augmenter la population. Les chiffres du dernier recensement, publiés par l’INSEE le 1er janvier dernier sont de ce point de vue plutôt satisfaisants. Le nombre d’habitants est stable (206 836), y compris sur la ville centre, Lorient (59 296), qui reste la première ville du département.

Dans le second cas, le but est de réduire la consommation énergétique et donc les charges qui pèsent sur les ménages, en favorisant une meilleure isolation ou en subventionnant un chauffage moins gourmand en gaz ou en électricité, ou d'adapter le logement aux personnes en perte d'autonomie.

 PLH - le programme d'actions

 PLH - réduire la consommation énergétique

Tenir compte des réalités du territoire

Le programme local de l’habitat tient compte aussi des différents territoires qui composent l’agglomération. « Les exigences du PLH ne sont pas les mêmes pour les communes rurales que pour les communes plus urbaines, souligne Marie-Christine Detraz. Les villes de la première couronne comme Caudan, Gestel, Plœmeur ou Quéven, sont plébiscitées par les personnes qui cherchent un logement social car elles sont bien pourvues en services, équipements, transports en commun. »

Dans des communes comme Bubry, Inguiniel ou Lanvaudan, où les propriétaires sont plus nombreux, l’effort sera centré sur la rénovation du parc ancien, alors qu’à Hennebont, Lanester ou Lorient, la réhabilitation du parc social et le renouvellement urbain sont des enjeux majeurs.

 PLH - dans les communes du territoire

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES