Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Article des nouvelles

Article des Nouvelles

· DOSSIER

Une agriculture bien présente

Elle occupe près de la moitié du territoire et demeure une composante forte du paysage et de l’économie locale. À l’heure où le secteur subit certaines crises et quelques remous, l’agriculture du Pays de Lorient semble montrer sa capacité à s’adapter pour mieux se développer.

« L’agriculture est créatrice d’emplois »

Des champs de maïs, de colza ou de blé noir, des vaches qui paissent dans des prés avec vue sur mer, des fermes et des légumes de plein champ au détour d’un virage : sur le territoire de Lorient Agglomération, l’agriculture est partout.

21 des 25 communes abritent des exploitations agricoles ; la surface agricole utile (SAU) représente 44 % du territoire, soit plus de 29 000 ha (290 km²). Et le poids économique de la filière est avéré : avec 759 exploitations recensées et plus de 1 000 emplois directs, l’agriculture représente plus d’un emploi sur quatre dans certaines communes, sans compter les 2 à 6 emplois indirects induits par chaque emploi agricole.

Enfin, le secteur génère un chiffre d’affaires de 135 millions d’euros*. Ajouté au secteur de l’industrie agroalimentaire, le poids économique de l’agriculture est aussi important que celui du tourisme ou du nautisme : une économie moins visible mais tout aussi structurante pour le territoire.

* Estimation : chambre d’agriculture de Bretagne, d’après Agreste – Comptes de l’agriculture provisoire 2015.

Une concentration des exploitations

Si le nombre total d’exploitations a chuté (-35 % entre 2000 et 2010), cette baisse s’explique en partie par une progression de la concentration des exploitations et la professionnalisation de la filière : des exploitations de grande et de moyenne taille en majorité (75 %), une progression du nombre de salariés (ils sont près de 30 % aujourd’hui) et l’amélioration continue des outils de production.

Cette forte concentration a permis au territoire de contenir la baisse des emplois par rapport au reste de la Bretagne. En revanche, la diminution du nombre de fermes réduit le maillage du territoire, et de fait, une certaine forme d’entretien des paysages. Autre effet : les exploitations s’organisent en sociétés et en groupements (GAEC, EARL) pour mieux assurer leur survie et leur développement.

De même, les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à se tourner vers de nouveaux débouchés : transformation des produits, diversification, vente directe, etc. Il n’existe plus un seul modèle mais de multiples possibilités pour faire vivre son activité, et le monde agricole du territoire a montré sa capacité d’adaptation.

Le lait, la première production agricole locale

À l’échelle du Pays de Lorient, près du tiers (32 %) des exploitations sont des élevages bovins destinés à la production laitière.

On trouve aussi de grandes cultures végétales (céréales, légumes de conserve et d’industrie, maraîchage). Un profil qui va de pair avec la présence de l’industrie agroalimentaire locale : celle-ci représente 2 300 emplois dans le territoire. On compte deux laiteries, des entreprises d’abattage et de transformation de volailles et de viande.

L’exemple de la laiterie Lorco à Pont- Scorff, qui collecte le lait de nombreuses fermes et travaille pour la marque Paysan Breton, montre comment les producteurs s’unissent pour mieux valoriser leur production. D’ailleurs, la moitié des débouchés des productions agricoles se situe dans le Pays de Lorient.

Développement du bio et des circuits courts

Par ailleurs, l’agriculture biologique est très bien représentée avec 9 % des exploitations (elle est de 4 % dans le Morbihan et en Bretagne) et une progression de +4,6 % en un an (chiffres 2015). Création ou reconversion, le bio ne cesse de croître, en réponse à une demande elle aussi en plein essor.

Enfin, 20 % des exploitations se sont lancées dans les circuits courts et travaillent davantage avec des opérateurs locaux (magasins de proximité, marchés…). Une tendance en plein développement depuis une dizaine d’années (lire page 16-17), et qui touche maintenant les projets plus traditionnels de lait et de légumes.

 

EN CHIFFRES

  • 1 045 emplois dans Lorient Agglomération (MSA 2016)
  • 120 installations entre 2011 et 2015 (chambre agriculture)
  • 29 376 ha de surface agricole utile = 40% du territoire

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES